Saison 2012_2013 Archives Résumés Matches

 

  • 28_09_2012 - Aimargues / RCPS : Le derby du Vidourle tourne à l’avantage des sommièrois

Les vieux du RCPS avaient choisi d’entrer dans le dur dès leur premier match de la saison en allant affronter sur leurs terres la seule équipe qui avait réussi à les vaincre l’année dernière : les vaillants bleus et gris d’Aimargues !

Malgré un effectif diminué par quelques absences sur blessure, les Blaireaux, qui arboraient pour la dernière fois leur tenue « all-black », étaient bien décidés à faire plier cet adversaire coriace.

Sur une pelouse bien grasse et sous un ciel menaçant, la rencontre démarrait tambour battant et la première action du match donnait le ton de la rencontre : sur l’engagement sommièrois, Iñaki commençait son travail de sape en réalisant un de ses plaquages dévastateurs qui provoquait un en-avant du malheureux réceptionneur.

Les Blaireaux prenaient le match à leur compte et campaient dans la moitié de terrain adverse durant quasiment toute cette période. Mais, entre fébrilité et grosse pression défensive d’Aimargues, les actions d’attaque échouaient trop souvent.

Toutefois, les noirs dominaient les débats et furent enfin récompensés par un essai faisant suite à une action collective : un dégagement dans les 22 d’Aimargues atterri sur notre arrière (enfin… en plein dans sa figure) qui relance, trouve Iñaki au relai qui bénéficie d’une pénalité. La touche qui suivit permis aux gros de s’organiser et d’avancer jusqu’aux 5 mètres adverses. Après deux ou trois « camions », Padakor enfonce la défense et offre une balle décisive à Bison qui aplatit : Un à zéro.

 

* La seconde période reprend sur un rythme totalement différent : Les joueurs d’Aimargues posent un peu plus leur jeu et rééquilibrent la rencontre. Le combat devient plus âpre et les contacts plus rudes.

La domination sommièroise est contestée à chaque ballon mais aucune des deux équipes ne prend de réel ascendant.

Un coup du sort aurait pu changer la face du match : Sur une pénalité pour Aimargues bottée par leur excellent demi d’ouverture, le rebond capricieux de la gonfle trompe Glou et Géronimo un peu en retard dans leur remplacement défensif. Les trois-quarts gris et bleus récupèrent le ballon qui traine et s’enfonce dans nos 22. Il faut un retour inespéré de Raph-Krillin le transfuge venu d’Aimargues cette intersaison pour empêcher ses anciens coéquipiers d’égaliser.

Piqués au vif, les Blaireaux remontent tout le terrain et déploient une attaque qui aurait pu faire mouche : sur un troisième temps de jeu et suite à un mol très pénétrant conduit par le Roi de Kabylie, Solex croit avoir pointé en coin quand l’arbitre refuse justement cet essai suite à un en-avant de passe de Bison qui s’était glissé dans la ligne de trois-quarts… Dommage !

Toujours un à zéro à la fin de cette deuxième période : la tension est vive. Trop vive !

Le capitaine d’un soir, L’Embrouille, doit remettre de l’ordre et rappeler les fondamentaux. Et ça marche dès la reprise ! Iñaki remet le réceptionneur sur les fesses et remet ainsi les sommièrois dans le bon sens.

Preuve que le travail du lundi soir paye, les Blaireaux semblent plus frais dans ces 20 dernières minutes et reprennent les commandes du match.

Sur une attaque inversée, le nouvel ailier Tony déploie ses longues jambes et pique un sprint de 50 mètres le long de la ligne pour sa première percée en tant que joueur de rugby : les défenseurs adverses ne peuvent que le voir franchir la ligne pour le deux à zéro.

Encore dix minutes à jouer, mais les gris et bleus semblent touchés au moral et leur bel allant collectif se brise sur la défense solidaire des noirs. En usant un peu trop d’actions individuelles, la sanction tombe quelques instants plus tard : récupération d’une balle échappée sur la ligne médiane, petit point de fixation sur les 40 et Shakira remet à hauteur pour Noony lancé qui perfore la défense d’Aimargues et résiste jusqu’au bout au retour du 15. Trois à zéro, la messe est dite !

Mais les sommièrois ont décidé de ne pas en rester là : Tout d’abord, ils ressortent les barbelés en défense afin de ne pas encaisser le moindre point. Et ils relancent à nouveau !

Moins de 5 minutes au chrono et les Blaireaux arrivent devant les 22  d’Aimargues : Touche encore captée par un Guronzan impérial dans les airs, progression du pack et pénalité. David Coperfield préfère demander une mêlée et Shakira annonce une combinaison moult fois travaillée à l’entrainement. L’Embrouille idéalement servi par son demi d’ouverture n’a plus qu’à effacer le dernier défenseur pour conclure la rencontre.

Au final, une victoire nette dont le score reflète mal l’âpreté du combat.

Et, comme d’habitude, la soirée s’est achevée tardivement dans la salle de réception du club d’Aimargues où nos hôtes avaient préparé un fameux repas, où les chants des deux équipes ne furent limités que par les plaintes des pensionnaires de la maison de retraite voisine.

L’Embrouille

Aimargues_12_09_28

 

Aucun événement

A MEDITER...

 

PANNEAU VU SUR UN TERRAIN  ...et à méditer

texte vu sur un terrain

 

INITIATION RUGBY À L'ECOLE MAINTENON - SOMMIERES -