RCPS_RUGBY CLUB du PAYS de SOMMIERES : site officiel du club de rugby de Sommières - clubeo
Amical
2
2
13 octobre 2017 20:30
Corc'ovalie
  • Ensoleillé
  • Mouillé
  • Faible
20:30 - 13 octobre 2017
Arbitre Central
padakor
NC
65535 spectateurs

Résumé du match Sommières  RCPS– Crocovalie (Nîmes)

Vendredi 13 octobre 2017

 

Octobre déploie ses tonalités flamboyantes (tel notre style de jeu), pare les arbres assoiffés (pareils à nos avants) de couleurs écarlates (comme les visages à la mi-temps), de bruns cramés (comme à la fin du match), précipite les chutes de feuilles (et de ballons…) : l’automne est là. La reprise aussi.

Vendredi 13 : jour de chance ? de malheur ? Difficile à dire. Aussi difficile que de miser sur le RCPS avant l’entame de la partie. Après de longs mois sans ballon, personne ne savait vraiment quel était le niveau de jeu de nos vaillants blaireaux. La seule certitude était que l’opposition serait sérieuse. Crocovalie, maison de retraite pour anciens Nîmois, est une équipe solide qui avait donné du fil à retordre au RCPS lors de leur dernière rencontre au tournoi de Marguerittes. Le match avait été fort habilement interrompu par Guronzan (décidé ce jour-là à visiter la salle « Balliston » des urgences nîmoises) alors que l’issue en était incertaine. Pour notre sacrificiel deuxième ligne, comme pour l’équipe, vendredi soir était donc l’occasion d’en finir avec une longue convalescence et une année passée aux résultats mitigés.

C’est donc un RCPS en quête de repères qui se présente aux vestiaires de l’International Rugby Arena de Sommières. Une petite vingtaine de joueurs mais une grosse quinzaine de copains. Peu de remplaçants mais des gars de conviction ayant déjà joué ensemble. Des vétérans en somme, des grognards du Gard.

L’échauffement, pris en main par La poutre et au sérieux par tous, permet de mesurer la détermination. Après un petit flottement, le Coach en revient aux fondamentaux, le contact. Quelques minutes à rayer les carrosseries et froisser les muscles permettent de lancer le palpitant, d’éponger la sueur et de s’habituer à l’engagement physique. Et de l’engagement, il y a en a eu.

Au coup d’envoi, des locaux fébriles n’osent s’emparer de la balle qui file en touche. « Au moins ce n’est pas un en-avant », pense le Coach en se remémorant avec angoisse le précédent entraînement et sa séance catastrophique de coups d’envoi… Les Nîmois sont les premiers à attaquer. Pour le Coach, c’est le moment de vérité : le test grandeur nature de la défense. Pas vraiment rassuré par les derniers lundi, mal épaulé par un Boris sans épaules, un Balliston sans nez, un Fils sans genoux, un Amar sans short et un Vic sans pitié, le Coach, anxieux, voit fondre la ligne de ¾ adverse sur une inédite paire de centre : Bernardo-Géronimo, l’alliance improbable du gringo muet et de l’Apache à plumes. Le premier choc rassure tout le monde. Le muet parle et l’Apache scalpe. La ligne tiendra.

Et puis, ce premier tiers temps est dominé par les locaux qui font preuve de beaucoup de sérieux et d’engagement. Ce n’est pas flamboyant mais c’est efficace. Les phases de jeu répétées à l’entraînement s’enchaînent naturellement : une percussion, deux soutiens, un bloc de trois prêt à récupérer lancé la passe de Bonzaï, et ça repart. Le choix de l’arbitrage de laisser jouer les ruck « un certain temps » ralentit les sorties de balle et permet à tous de souffler, mais cela se fait au prix d’une lutte âpre sur les regroupements. Le terrain impeccable se transforme en plongeoir olympique. Les déblayages se font à coup de casque et d’épaule. A ce jeu-là les organismes souffrent et Toni, notre deux mètres ligne, sort, le nez endommagé (ce qui ne l’empêchera pas de re-rentrer quand les copains en auront besoin vers la fin du match). Les Sommiérois, intraitables au raz des regroupements, fiables au milieu du terrain, forcent les visiteurs à revenir à l’intérieur à de multiples reprises. A noter les progrès du RCPS dans la disposition de la ligne défensive, les gars lèvent plus souvent la tête pour se replacer, étirer le cordon sanitaire entre leur en-but et les entreprenants nîmois. Superbe placage de Gaby sur un véloce centre adverse croyant franchir la ligne et ne trouvant qu’à s’empaler sur l’épaule du solide avant. Bloqué, soulevé, renvoyé. Un placage, un vrai. Le Coach a failli pleurer sur la touche alors que Boris s’empresser de chercher sur Amazon.fr le même modèle d’épaule que Gaby.

Le plus beau était à venir. Sur une attaque des ¾ parvenue jusqu’à l’aile (oui oui, à l’aile, et en plus il en aura plusieurs autres après !) la défense adverse se retrouve désorganisée… et notre attaque aussi : plus un seul arrière derrière. En revanche, quelques gros, opportunément en retard, saisissent aussitôt l’occasion. On hurle « rouge ! », « au bout ! », « à l’aile ! », « moins d’impôts ! ». Autant de souhaits que tout le monde fait tout en sachant pertinemment qu’ils n’ont aucune chance de se réaliser. Et pourtant… Bonzaï, sur les 40 mètres adverses, côté gauche du terrain, ouvre. Touvert, improbable demi d’ouverture transmet à Guronzan, invraisemblable centre, qui fait suivre à Bison, étonnant second centre, qui trouve Padacor, surprenant arrière intercalé, qui porte la balle, fixe son vis-à-vis et offre un caviar de décalage à Iñaki qui n’a plus qu’à filer dans l’en-but le long de la ligne de touche ! Essai ! 1-0.

Il faut être modeste et franc : les ¾ étaient au soutien d’un des leurs, ce qui explique leur absence sur cette attaque (ça c’est pour la modestie). Mais c’est un des plus beaux essais de ¾ que les avants n’aient jamais marqué, et ça, les ¾ vont en entendre parler pendant TRES longtemps (ça c’est pour la franchise). C’est pourtant pas difficile non ?

La mi-temps approchait lentement et Sommières dominait toujours. Malheureusement, un cafouillage sur nos 40 mètres permet à un opportuniste centre nîmois de récupérer la balle et, prenant toute la défense à contrepied, de marquer entre les barres. La pause intervient peu après. 1-1.

A la reprise, les Sommiérois galvanisés se montrent dominateurs. Les 3/4, vexés par l’exceptionnel essai des avants (je vous avais prévenu que vous alliez en entendre parler pendant longtemps) commencent à leur tour à jouer au chat et à la souris avec leurs vis-à-vis. Van Gogh distribue la balle en courte, en longue ou bien au prés, bien relayés par des avants disponibles et bien lancés. La ligne adverse souffre et se fait transpercer à plusieurs reprises. Pour la première fois depuis trèèèèès longtemps, c’est la fête des ailiers. Philou et Prof touchent plus de ballons que durant les six dernières saisons, bien soutenus par un Embrouille toujours en embuscade et bien intercalé. Il manque peu de chose pour que cela passe. Les avants font le siège de la ligne nîmoise. Las, quelques maladresses, des soutiens en retard, de mauvais choix de côté ne nous permettent pas de franchir. Van Gogh, sonné, doit laisser sa place à l’expérimenté La Poutre. Devant c’est Rougail qui craque, au sens propre, au niveau du diaphragme et qui laisse sa place. Heureusement Crem’s (le meilleur ami de Laurent, l’inconnu marchand de maillot), Air Guitar, Walker, Full Kontact et Cali apportent du poids (au sens large) et de la fraîcheur physique. La pression augmente et à leur tour les Nîmois commettent une erreur de main. Le Président, à l’affût, s’empare de la balle et se lance dans une course solitaire vers l’en-but. Solitaire ? Pas totalement, Van Gogh, revenu dans le match suit le virevoltant 3ème ligne centre, évitant les mottes de gazon soulevées par le sillage du Bison. Soutien inutile puisqu’après plus de trente mètres de rush, le Président s’effondre derrière la ligne. Essai ! 2-1. Les Sommiérois reprennent l’avantage !

La dernière pause est l’occasion pour les Sommiérois de se remotiver pour ce qui est toujours, on le sait, la plus difficile des mi-temps, la dernière. Il faut reconnaître qu’elle sera plutôt à l’avantage des visiteurs, plus nombreux à tourner et désireux de combler leur retard. Pour autant Sommières est encore capable de lancer quelques banderilles comme lors du slalom de Philou sur le côté droit, ou une très belle action déployée jusqu’à l’aile gauche et Prof mais qui échoue sur la dernière passe. Les centres plaques mais vont également titiller la défense adverse. Van Gogh aussi y va de sa personne au raz. Toni, malgré un nez à la Balliston, reprend du service et à son tour se lance dans une échappée sauvage le long de la ligne de touche droite. Mais la pression s’accentue et les Sommiérois campent longuement dans leurs 22 mètres. Les trois quarts, héroïques en défense au large (merci les ailiers, merci l’Embrouille sur deux, trois ou dix-huit débordements), épuisés par tant de combats, se lancent alors dans une série d’hommages à Bougnat, au travers de coups de pied de dégagement à l’efficacité… disons, discutable (je ne savais pas par exemple qu’on pouvait dégager dans la touche… de l’en-but). Ceci devrait nous permettre de relativiser les performances d’un demi de mêlée remplaçant qui, occasionnellement, rate ses dégagements (encore faudrait-il que le terrain soit aux normes internationales). J’dis ça, j’dis rien.

Après une succession de dégagements hasardeux, de passes discutables et d’en-avant indiscutables, la défense des Sommiérois finit par craquer et, malgré un dernier placage sur la ligne d’en-but, les Nîmois finissent par égaliser. Les troupes épuisées décident d’en rester là et c’est donc sur le score de deux essais partout que la fin du match est sifflée.

Les Sommiérois peuvent être fier de leur prestation, solide et sérieuse. Il y a eu de nets progrès d’effectués devant dans les enchaînements et c’est un réel plaisir de voir des ¾ entreprenants et tranchants. Même si pour le plus bel essai de ¾, c’est la 1ère, la 2ème et la 3ème ligne qui se transmettent le ballon jusqu’à l’essai. Je vous avais dit qu’on en reparlerait…

Bravo à tous, super 3ème mi-temps à l’Atelier, vivement le prochain match !

Matthiñaki

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS éQUIPE

6 Derniers matchs

G P ? ? P ?

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

PROCHAINS MATCHS

CLASSEMENTS

Aucun contenu n'a été publié ici.

piliers
talonneurs
2ème ligne
3ème ligne
3ème ligne
demi de mêlée
demis d'ouverture
trois-quarts
arrières

RENDEZ-VOUS

13 octobre 2017 19:30
stade de rugby de la Royalette

LIEU DU MATCH

Commentaires

Aucun événement

A MEDITER...

 

PANNEAU VU SUR UN TERRAIN  ...et à méditer

texte vu sur un terrain

 

INITIATION RUGBY À L'ECOLE MAINTENON - SOMMIERES -